• Accueil
  • Karine St-Michel d'OD Bali vit sous le seuil de la pauvreté

Karine St-Michel d'OD Bali vit sous le seuil de la pauvreté

Karine St-Michel d'OD Bali vit sous le seuil de la pauvretéHPQ

QUE... QUOI?

Alors que plusieurs pensaient que tous les anciens participants d'Occupation Double possédaient un compte bancaire assez confortable, Karine St-Michel a décidé de faire tomber les tabous et de briser les illusions du public face à la vie des gens célèbres (mais pas nécessairement riches!), particulièrement celle des influenceurs.

C'est sur Instagram que la mannequin s'est exprimée, avec toute l'honnêteté qu'on lui connaît, en affirmant qu'elle vivait sous le seuil de la pauvreté :

« Combien pensez-vous que je gagne par année/semaine/mois?

Je me suis fait dire tellement souvent 'oui mais toi tu es riche'. Et ça me fait sentir coupable de ne pas payer pour les autres et de ne pas être ce que les gens pensent que je suis. C’est un sujet ULTRA tabou mais j’ai envie de me libérer de ce poids aujourd’hui en vous en parlant en toute honnêteté. Le salaire annuel en 2018 d’une personne seule qui est sur le seuil de la pauvreté au Québec est environ de 22 000$ par année.

Je vous annonce que mon salaire annuel se situe sous le seuil de la pauvreté. Je désire faire comprendre aux gens à quel point je travaille fort sur mon contenu Instagram et mes projets, sans faire d’argent. Être influenceur/artiste, c’est un travail temps plein. Il faut passer des heures et des heures par semaine à faire des photoshoots, à planifier des stories (pas tous, mais certains), à écrire les textes que nous allons mettre sous nos photos, à être actif sur les plateformes des autres pour conserver ou améliorer nos statistiques, etc.

Je crois que plusieurs autres influenceurs vont se reconnaître dans ma publication, parce que je ne suis pas la seule à vivre cela! Énormément de compagnies nous proposent de faire de la publicité contre des produits gratuits. C’est formidable de recevoir des produits gratuits, mais ça ne paye pas les factures. J’ai un loyer à payer, des factures d’Internet, de cellulaire, d'Hydro, une épicerie à faire, etc. Je suis heureuse de faire ce travail et d'avoir cette visibilité qu’Occupation Double m’a amenée, mais ce n’est pas aussi facile que vous le croyez », conclut-elle.

Celle qui s'implique dans de nombreuses causes importantes tout en étant récemment retournée sur les bancs d'école n'est donc pas aussi fortunée qu'on aurait pu le penser. Toutefois, elle est visiblement bien riche en amour, en générosité, en honnêteté et en belle personnalité! 

Les weekends à Danny

Les weekends à Danny

avec Danny Berger

En direct de 10:55 à 16:00
1285
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.