12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Le parc aquatique Sommet Saint-Sauveur attend le « go » du gouvernement Legault

Le parc aquatique Sommet Saint-Sauveur attend le « go » du gouvernement Legault

Le parc aquatique Sommet Saint-Sauveur attend le « go » du gouvernement LegaultCourtoisie

Le Regroupement des parcs aquatiques du Québec (RPAQ) est dans l'incompréhension totale face à une possible réouverture et demande l’heure juste au gouvernement Legault.

Selon cette association, dont le Parc aquatique Sommet Saint-Sauveur et le SuperAquaClub de Pointe-Calumet font partie, Québec manque de confiance à l’égard des gestionnaires d’installations aquatiques au niveau de leur « capacité d’offrir des installations sécuritaires » à leur clientèle.

« Les parcs aquatiques du Québec sont les experts dans la gestion sécuritaire de bassins d’eau récréatifs. Pourquoi, dans ce cas, ne sont-ils pas considérés comme tels par le gouvernement, alors que les piscines publiques, de camping et d’hôtels, ainsi que les jeux d’eaux peuvent, eux, rouvrir leurs portes ? », se questionne Yves Juneau, porte-parole du Regroupement des parcs aquatiques du Québec.

En entrevue à CIME, le président et chef de direction du groupe Les Sommets, Louis-Philippe Hébert, a confirmé que tout est planifié pour permettre aux populaires glissades d'eau de St-Sauveur de respecter les mesures sanitaires et la distanciation physique de deux mètres, comme le recommande la Santé publique.

« Le plan sanitaire est très détaillé. On est prêt. Les sauveteurs veulent revenir. (...) La piscine à vague est remplie et filtrée et on a même changé le chauffe-eau cette année. »

Alors que les équipes travaillent à peaufiner les moindres détails en vue d'une réouverture, M. Hébert rappelle que le site fait un kilomètre carré de superficie, donc ce n'est pas l'espace qui manque pour accueillir les gens. 

14:51

Alors qu'on a annoncé hier l'assouplissement de certaines règles de distanciation sociale et de rassemblements et que les piscines publiques et les jeux d'eau ont reçu le feu vert, les gestionnaires d’installations aquatiques demeurent mécontents. 

L’incertitude qui plane dans l’industrie a un impact majeur sur la rétention d’emploi et les retombées économiques régionales.

Certaines entreprises se questionnent même sur la pertinence de poursuivre les préparatifs de la saison. 

« Ce que je déplore c’est le manque de transparence du gouvernement. Notre plan sanitaire a été analysé et nous sommes encore dans l’attente d’une date de déconfinement. La préparation de ces mesures additionnelles prend du temps et de l’argent. Malgré le sérieux de notre démarche, le gouvernement ne semble pas comprendre la réalité de notre industrie. Je me sens prise en otage et c’est vraiment frustrant », déplore Nadine St-Amant, propriétaire du SuperAquaClub.

« Cette incompréhension est d’autant plus choquante, car rien n’indique que l’exploitation publique ou privée d’un lieu de baignade ait un quelconque effet sur les risques de contagion. Ce sont des lieux de baignade et de rafraichissement similaires qui devraient être considérés de façon similaire », ajoute Sylvain Lauzon, président et chef des opérations chez Groupe Calypso Valcartier.

Rappelons que les parcs aquatiques du Québec emploient environ 3000 personnes, reçoivent en temps normal plus de 1,4 million de visiteurs par année et génèrent d'importantes retombées économiques dans les régions qui les accueillent.

En direct de 13:00 à 15:55
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.