12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • La Fondation André-Boudreau s'attaque au cannabis et à la cyberdépendance dans les écoles

La Fondation André-Boudreau s'attaque au cannabis et à la cyberdépendance dans les écoles

La Fondation André-Boudreau s'attaque au cannabis et à la cyberdépendance dans les écoles

La Fondation André-Boudreau investira massivement dans les prochains mois pour prévenir la cyberdépendance et la dépendance au cannabis chez les jeunes.

L'organisme, qui vient en aide aux adolescents âgés entre 12 et 17 ans aux prises avec des problèmes d’abus et de dépendance, a promis de financer à hauteur de 100 000$ un plan de prévention qui sera déployé dans toutes les écoles secondaires des Laurentides d'ici le printemps prochain.

« Avec l'avènement de la légalisation du cannabis et d'autres dépendances qui prennent beaucoup de place et qu'on entend moins parler, comme la cyberdépendance, on veut informer les jeunes de façon concrète à l'école, en passant par un programme fait sur mesure pour eux. », explique Nadia Dahman, présidente de la Fondation André-Boudreau

Des spécialistes en la matière sont à penser à l'outil idéal pour le projet, possiblement une conférence. L'objectif est de ne pas être moralisateur

« Nos jeunes sont brillants. Quand ils savent dans quelles eaux ils naviguent, ils sont capables de faire de meilleurs choix. On est en train de regarder tous ces outils-là et de quelle façon ça va être le plus efficace de les atteindre. Tu peux peut-être trébucher une fois, te poser des questions plus précises, mais vers quelles ressources les référer rapidement. », poursuit-elle. 

Aller là où on ne va pas

La Fondation André-Boudreau, qui vient d'amasser plus de 82 000$ auprès de ses donateurs lors de son Souper gala annuel le 9 novembre à Saint-Jérôme, vient combler un manque à gagner dans le système de la santé et des services sociaux. Elle veut agir en amont et privilégier la prévention.

« On trouvait ça un peu aberrant que le gouvernement n'ait pas mis les sommes disponibles pour informer nos jeunes quand ils ont décidé de légaliser le cannabis. Même si ça s'adresse aux 18 ans et plus, on sait tous que ça titille les jeunes. À la Fondation, on veut faire la différence à ce niveau-là. »

Évidemment, aller rejoindre les ados sur tout le territoire des Laurentides et implanter un tel projet n'est pas simple. Mais clairement, le défi ne fait pas peur à Mme Dahman et son équipe.

« On s'entend que ça demande une logistique incroyable, mais notre partenaire [le CISSS des Laurentides], les écoles ainsi que les maisons des jeunes sont très ouverts. »

Un bas de laine qui permet de faire de grandes choses

Il faut savoir que la mission de la Fondation a changé lors de la réorganisation du réseau de la santé et de la formation du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides en 2015 où tous les établissements publics de la région et l’agence de la santé et des services sociaux ont fusionné pour devenir une seule structure régionale.

Le Centre André-Boudreau a alors changé de nom pour s'appeler le Centre de réadaptation en dépendance des Laurentides et accompagne depuis les jeunes et les adultes aux prises avec un problème d'abus ou de dépendance à l'alcool, aux drogues ou aux jeux de hasard.

La Fondation André-Boudreau, qui avait été créée en 2009 par des employés du Centre, avait amassé une somme importante pour construire la Maison André-Boudreau à Saint-Jérôme, une maison de réadaptation en dépendance pour des jeunes nécessitants des services spécialisés d’hébergement, mais « le CISSS des Laurentides a regroupé son parc immobilier et n'avait plus desoin de bâtisse en tant que telle, rappelle Mme Dahman, mais plutôt d'un support [financier], au niveau des services directs aux jeunes avec ces problèmes. »

C'est pourquoi la Fondation s'est constitué un bas de laine important qui lui permet de financer, au choix, différents programmes selon les nouvelles réalités que vivent les adolescents en 2018 et à la fine pointe des connaissances et des meilleures pratiques. 

La présidente Nadia Dahman est convaincue que 2019 sera l'année de la Fondation André-Boudreau, devenu l'ange gardien de notre jeune population.

En direct de 00:00 à 07:00
1332
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.