12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Le propriétaire du golf Bonniebrook de St-Colomban souhaite que la Ville accélère le traitement de son nouveau projet

Le propriétaire du golf Bonniebrook de St-Colomban souhaite que la Ville accélère le traitement de son nouveau projet

Le propriétaire du golf Bonniebrook de St-Colomban souhaite que la Ville accélère le traitement de son nouveau projetArchives

Le propriétaire de l'ancien golf Bonniebrook à Saint-Colomban souhaite développer sur son terrain un complexe récréotouristique.

Le projet,  de l’ordre de 5 M$, devrait comprendre, à terme, 560 terrains de camping où les usagers pourront profiter de différents services :  un spa et centre de santé, des champs de pratique pour le golf et un parcours de neuf trous de type exécutif, des jardins communautaires, des sentiers pédestres et de ski de fond, des terrains de tennis, de « snookball » et de pétanque, un terrain multi-sports, un parc pour enfants, ainsi qu’une patinoire et toboggan de glace.

L'homme d'affaires Gilles Gareau allègue, toutefois, que l'administration municipale lui met des bâtons dans les roues.  « Afin d’éviter la fermeture du golf, j’ai déposé en 2013 un projet résidentiel haut de gamme d’une centaine de maisons. Il a été refusé, car l’administration d’alors a soudainement changé le zonage en enlevant le résidentiel pour favoriser des usages récréotouristiques selon ses prétentions. Aujourd’hui, alors que la Ville annonce de son côté un système de contribution pour les nouvelles constructions dans le but de prévoir et d’éviter l’engorgement des infrastructures, je présente un projet récréotouristique de 5 M$ avec 560 terrains de camping. D’après vous, quel projet génère le plus d’achalandage à St-Colomban, le résidentiel ou le récréotouristique? Or, mon projet actuel respecte entièrement le zonage récréotouristique C-4 qui serait en vigueur selon le dernier jugement de la Cour d’appel sur la question. Est-ce qu’on s’acharnera une fois de plus à me lier les mains? », a-t-il indiqué par voie de communiqué.

M. Gareau a indiqué à CIME que, sur recommandation de ses avocats, la seule déclaration publique sur le sujet serait ce communiqué. L’homme d’affaires est toujours en litige avec la Ville devant la justice. Il a fait une demande d’appel à la Cour suprême sur la décision rendue en août dernier de la Cour d’appel qui rejetait les prétentions d’expropriation déguisée du promoteur.

Le maire Xavier-Antoine Lalande affirme que la Ville n'est pas de mauvaise foi dans ce dossier, que le projet est complexe et qu'il est, surtout, tributaire des requêtes pendantes devant les tribunaux...

On prend le projet au sérieux. Il faut comprendre qu’il est sur la pile de dossiers à analyser. Faut savoir, également, qu’on attend encore de savoir si la Cour suprême va entendre ou non la requête de M. Gareau. Il a, aussi, fait une demande au Tribunal administratif du Québec (TAQ) pour faire dévaluer son terrain pour la somme de 1 $. Parallèlement à cela, il vient de déposer un projet où il prétend que la valeur de son projet est de 5 M$. Beaucoup de gestes contradictoires qui sont posés. Nous (Ville de Saint-Colomban) ça nous force à analyser rigoureusement son projet, parce qu’on ne veut pas envoyer de zones grises.

En direct de 19:00 à 22:00
2133
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.