12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Saga de la croix : Sainte-Adèle s'engage dans un long et coûteux procès

Saga de la croix : Sainte-Adèle s'engage dans un long et coûteux procès

Saga de la croix : Sainte-Adèle s'engage dans un long et coûteux procèsAndré Bérard

C'est un long et coûteux procès qui pointe à l'horizon pour régler le conflit de la croix à Sainte-Adèle qui perdure depuis 13 ans et qui aura coûté près de 2,5 millions de dollars aux contribuables.

C'est ce qu'a indiqué à CIME ce matin la mairesse Nadine Brière qui ne compte plus le nombre de mises en demeure envoyé par le propriétaire du terrain où se trouve la fameuse croix du Sommet bleu Marc Lupien à des conseillers municipaux, d'ex-conseillers et même des successions d'anciens élus et employés de la Ville, tous poursuivis personnellement en dommages et intérêts à hauteur de 13 millions de dollars.

En entrevue à CIME, la mairesse Brière a confirmé que la médiation entre la Ville et le riche homme d'affaires, qui a débuté en 2018, n'a pas été concluante et que l'arbitrage qui aurait apporté une conclusion claire et définitive à cette saga ne fonctionnera pas non plus.

Elle a expliqué que les parties ne sont pas toutes en faveur d'aller en arbitrage, une procédure qui aurait coûté près d'un demi-million aux Adélois.

M. Lupien ne lâchera pas le morceau

De son côté, Marc Lupien considère que la Ville bloque le dossier avec ses avocats alors qu'il s'agit de sa quatrième tentative de règlement.

Lors d'un entretien téléphonique aujourd'hui, il a affirmé qu'il ira jusqu'au bout des procédures judiciaires et qu'au final, il réclamera ses frais d'avocat.

M. Lupien, dont la résidence a été construite à quelques mètres de la croix et d'un bassin d’eau qui alimente en eau potable des citoyens du Sommet Bleu, a longtemps contesté le droit de passage des employés municipaux sur son terrain afin de faire l’entretien de la croix.

Depuis 2006, six différents maires et mairesses et leur administration ont tenté de résoudre cet épineux dossier, mais sans succès.

En direct de 16:00 à 19:00
2402
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.