• Accueil
  • Récréations de 20 minutes obligatoires : un véritable casse-tête selon le syndicat des profs

Récréations de 20 minutes obligatoires : un véritable casse-tête selon le syndicat des profs

Récréations de 20 minutes obligatoires : un véritable casse-tête selon le syndicat des profs iStock.com_LSOphoto

Depuis que le ministre de l'Éducation a annoncé, il y a deux mois, que toutes les écoles primaires devront offrir deux périodes de récréations obligatoires dès septembre, les commissions scolaires, transporteurs et syndicats vivent un casse-tête organisationnel.

Ces pauses, une le matin, une l'après-midi, devront durer au moins 20 minutes.

Selon nos informations, cette nouvelle directive amènerait la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord à vouloir possiblement modifier les circuits d'autobus et donc les horaires des cours en allant chercher les enfants plus tôt à l'arrêt d'autobus.

Les autorités scolaires réfléchissent à une autre possibilité soit de couper dans la pause du dîner des professeurs du primaire, mais ceux-ci doivent d'abord accepter comme l'indique Christian Aubin, président du Syndicat de l'enseignement de la Rivière-du-Nord.

Les directions d'écoles et la commission scolaire sont en train de préparer l'horaire pour l'année prochaine. Les profs ont droit à 75 minutes pour dîner, mais là on va leur demander peut-être de couper leur dîner pour que ça rentre dans l'horaire. En plus, les transporteurs vont dire ; attendez ! Si je commence plus de bonne heure, si je finis plus tard, comment j'organise ça ? Les élèves qui se levaient déjà tôt pour aller à l'école vont se lever encore plus tôt. Ça semble toujours simple de dire les enfants ont besoin de récréations. On est d'accord, mais il y a des contraintes et comme d'habitude, on n'a pas le temps, c'est pour septembre!   

Actuellement, il n’existe aucune balise au Québec pour guider les écoles dans la gestion des récréations et pour leur préciser la durée des deux périodes de détente. 

En direct de 19:00 à 22:00
2277
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.