• Accueil
  • Des parents de la CSRDN contre le cours d’éducation à la sexualité

Des parents de la CSRDN contre le cours d’éducation à la sexualité

Des parents de la CSRDN contre le cours d’éducation à la sexualité

CIME a appris qu'un mouvement de contestation se dessine sur le territoire de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord contre le cours d’éducation à la sexualité.

Des parents ont lancé une pétition dans les dernières semaines pour déclarer formellement leur opposition aux contenus enseignés au primaire.

Certains craignent un endoctrinement et une remise en question du genre des enfants.

Ils veulent avoir le droit de retirer leur enfant de la classe durant le cours d'éducation à la sexualité, qui est implanté dans tous les établissements québécois depuis l'automne dernier.

La CSRDN a confirmé à CIME qu'elle n'est pas au courant de cette levée de boucliers et que tous les parents ont reçu une lettre les informant de la tenue des ateliers en classe.

Des profs parfois mal à l'aise

On ajoute que les professeurs sont bien outillés pour offrir la matière et que ceux-ci se disent très bien outillés et à l’aise avec le contenu.

Toutefois, le président du Syndicat de l'enseignement de la Rivière-du-Nord Christian Aubin n'est pas du même avis.

Comme la Fédération autonome de l'enseignement, on croit que le cours est important auprès des jeunes, mais c'est toujours dans la façon de faire. On garroche et débrouillez-vous! [...] Le ministre avait dit que ce serait un clé en main, mais il n'y a pas de matériel. Les profs font ça quand ? Leur tâche était déjà pleine avant que ça arrive. [...] Il y a des places que ça va bien aller et d'autres ça va aller moins bien.

Le CALACS veut implanter son programme

On peut lire sur le site web du ministère de l'Éducation que les thèmes du cours, adaptés selon l'âge, sont Agression sexuelle, Croissance sexuelle et image corporelle et Vie affective et amoureuse au primaire et au secondaire, on aborde ITSS et grossesse et Violence sexuelle.

En mars dernier, le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) demandait aux décideurs politiques de passer de la parole aux actes et de confirmer le financement pour implanter le programme Empreinte, développé conjointement par deux professeures du Département de sexologie de l’UQAM et par les 26 CALACS, dans toutes les écoles du Québec.

À l’heure où plusieurs dénoncent le manque de ressources pour dispenser les cours d'éducation à la sexualité et le manque de formation du personnel en prévention de la violence sexuelle, cette formation qui s'adresse aux jeunes et au personnel répond à un besoin réel.

On sait que le CALACS ou des organismes peuvent venir dans les écoles donner une formation. Mais pour la commission scolaire, c'est de l'argent et ils aiment mieux faire faire la job par les profs qu'ils payent déjà.   

En direct de 19:00 à 22:00
2277
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.