• Accueil
  • Saint-Jérôme obtient 75 000$ pour implanter Sexto dans Laval, Laurentides et Lanaudière

Saint-Jérôme obtient 75 000$ pour implanter Sexto dans Laval, Laurentides et Lanaudière

Saint-Jérôme obtient 75 000$ pour implanter Sexto dans Laval, Laurentides et Lanaudière CIME fm

La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault a annoncé, vendredi, une aide financière de 75 000 $ à la Ville de Saint-Jérôme pour implanter la trousse d’intervention Sexto au sein des corps de police et des écoles secondaires de Laval, Laurentides et Lanaudière.

Cette enveloppe découle du Programme de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes.

En point de presse, la ministre Guilbault a avoué que le sextage est un problème qui prend de plus en plus d’ampleur dans notre société.

« Les actions entreprises par le Service de police de la Ville de Saint-Jérôme, en partenariat avec le Bureau des affaires de la jeunesse du Directeur des poursuites criminelles et pénales, cadrent en tous points avec l’approche privilégiée par notre gouvernement afin de sensibiliser les jeunes à ce fléau. C’est pourquoi je tiens à féliciter les responsables pour leur initiative aussi efficace qu’humaine. »

Un travail qui porte fruit

De son côté, le député de Saint-Jérôme Youri Chassin était fier de la portée du projet au Québec. 

« Je suis fier de constater que la trousse d’intervention Sexto, qui a vu le jour dans notre région, fera l’objet d’un déploiement dans les corps de police et les écoles secondaires de Terrebonne, de Joliette et de Laval. L’approche collaborative proposée constitue un exemple à suivre pour les autres corps de police aux prises avec ce phénomène. »

Le maire de Saint-Jérôme Stéphane Maher a évidemment salué le travail des policiers Serge Boivin et Robin Pouliot qui sont derrière cette initiative, mais il a aussi parlé en tant que père de famille.

« La subvention de 75 000 $ permettra à Saint-Jérôme d’exporter le programme Sexto ailleurs au Québec et de former différents corps policiers. Nous pourrons ainsi continuer nos interventions auprès des jeunes avec les bons outils, sans hypothéquer leur estime de soi et leur avenir. Je tiens à saluer encore une fois le travail remarquable des policiers à l’origine de ce projet innovateur ainsi que tous les partenaires. »

Bientôt partout au Québec ?

Devant la problématique de la distribution de photos intimes dans les écoles secondaires, le Service de police de la Ville de Saint-Jérôme a développé il y a 3 ans des outils uniques au Canada, avec le Centre canadien de protection de l’enfance, le Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui s'adressent à ceux qui interviennent auprès des jeunes impliqués.

D'autres partenaires sont se greffés au projet dont la Ville de Saint-Jérôme, la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord, l’Académie Lafontaine et le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels.

Il s'agirait de la phase 1 pour ensuite déployer la trousse Sexto à travers les corps policiers et écoles secondaires de la province et ailleurs au Canada.

Si le dossier vous intéresse, écoutez les entrevues avec le lieutenant Serge Boivin et le policier aux relations communautaires Robin Pouliot et celle que nous a accordé le procureur en chef adjoint Me Marc Forgues et Me Maxime Ouellette du Bureau des affaires de la jeunesse de St-Jérôme.

En direct de 00:00 à 05:25
1047
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.