• Accueil
  • Chantier à St-Adolphe-d'Howard: le gouvernement Legault montre, enfin, les dents face à Hydro

Chantier à St-Adolphe-d'Howard: le gouvernement Legault montre, enfin, les dents face à Hydro

Chantier à St-Adolphe-d'Howard: le gouvernement Legault montre, enfin, les dents face à Hydro

Le gouvernement Legault hausse le ton vis-à-vis Hydro-Québec dans le dossier de la ligne électrique Grand-Brûlé Dérivation Saint-Sauveur

La ministre de l’Environnement, MarieChantal Chassé, a avisé la société d'État, vendredi dernier, qu’elle allait resserrer son contrôle sur le chantier.

Une ordonnance vise Hydro-Québec afin qu’elle cesse de rejeter des sédiments dans la nature. Voici la nature de l’avis :

Par l’avis préalable à l’ordonnance no 680, émis en vertu de l’article 114 de la LQE, la ministre avise Hydro-Québec qu’elle entend notamment lui ordonner de cesser les rejets de sédiments dans les milieux humides et hydriques susceptibles d’être affectés par le projet et d’implanter, sur tout le territoire couvert par le chantier, les mesures de contrôle appropriées.

Hydro-Québec devra également surveiller l’efficacité des mesures de contrôle en place, en plus de les entretenir et de les bonifier sans délai lorsque ce sera requis, afin de prévenir tout rejet de sédiments dans les milieux humides et hydriques susceptibles d’être affectés par les travaux.

Par la suite, la ministre entend ordonner à la société de soumettre au Ministère, dans les 30 jours suivant la signification de l’ordonnance, un plan de contrôle des sédiments et de remise en état des milieux humides et hydriques visant les différentes parties du projet. Hydro-Québec devra réaliser tous les travaux prévus dans ce plan.

Enfin, à compter du 1er décembre 2019, et ce, pendant trois ans, l’entreprise devra remettre un rapport de suivi annuel sur la végétalisation des milieux humides et hydriques visés par le plan de remise en état. Comme le prévoit l’avis préalable, Hydro-Québec dispose de 15 jours pour présenter ses observations à la ministre avant que cette dernière passe à l’étape suivante, soit la signature de l’ordonnance.

«Nous avons entendu les inquiétudes de la population au regard de la protection de l’environnement et des milieux humides et hydriques. Nous souhaitons transmettre un message clair à Hydro-Québec voulant que ces travaux de construction d’une ligne électrique réalisés dans la région des Laurentides doivent absolument être faits dans le respect de l’environnement. À la suite des nombreuses interventions du MELCC, notamment pour faire cesser les déversements de sédiments, j’utilise maintenant les recours à ma disposition afin d’assurer la protection de l’environnement et le respect des conditions initiales qui avaient été imposées à Hydro-Québec», indique  MarieChantal Chassé, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Réactions

Le comité aviseur accueille favorablement la décision de la ministre Chassé. Toutefois, on comprend qu’à court terme le rejet de sédiments se poursuivra dans les plans d’eau de la municipalité. On comprend mal, également, que ces mesures aient été annoncées aussi tardivement.

Matin expresso

Matin expresso

avec Catherine Duranceau

En direct de 07:00 à 10:55
1057
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.