12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Bombardier vend sa participation restante dans le programme A220 (ex-CSeries)

Bombardier vend sa participation restante dans le programme A220 (ex-CSeries)

Bombardier vend sa participation restante dans le programme A220 (ex-CSeries)Archives

Une page d'histoire se tourne pour l'entreprise Bombardier qui a annoncé, au cours des dernières heures, son retrait complet du programme A220 (ex CSeries) un programme phare pour la compagnie au cours de la dernière décennie.

Bombardier vend sa participation restante dans le programme A220 à son partenaire Airbus qui devient actionnaire à 75 % alors que le gouvernement du Québec conserve le quart de l’actionnariat, selon un communiqué publié dans la nuit de mercredi 12 février à jeudi 13 février.

Avec cette vente, Bombardier touchera 591 millions de dollars américains.

Ainsi Airbus se retrouve avec 75% d'Airbus Canada tandis que le gouvernement du Québec détient 25%. Le communiqué précise que l’entreprise française procédera au rachat de la participation gouvernementale en 2026 soit trois ans plus tard que prévu.

La transaction prévoit aussi que la filiale d'Airbus, Stelia Aerospace, acquiert les capacités de production des lots industriels A220 et A330 de Bombardier à Saint-Laurent.

Les 360 emplois y sont garantis pour une durée de trois ans. Par la suite, les travailleurs devraient être relocalisés à l’usine de Mirabel.

Depuis l’entrée en scène d’Airbus à titre de partenaire, le total des commandes nettes cumulées pour les appareils A220 a augmenté de 64 % pour atteindre 658 avions à la fin du mois de janvier 2020.

À cette même date, 107 avions A220 étaient exploités par sept clients sur quatre continents. Durant l’année 2019, Airbus a livré 48 A220, et la montée en cadence du programme se poursuit.

RÉACTIONS

À l’annonce de cette transaction, les réactions n’ont pas tardé.

« Cet accord avec Bombardier et le gouvernement du Québec prouve notre soutien et notre engagement à l’égard du programme A220 et d’Airbus au Canada et renforce notre partenariat de confiance avec le gouvernement du Québec. C’est une bonne nouvelle pour nos clients et nos employés ainsi que pour l’industrie aéronautique et spatiale du Québec et du Canada », a déclaré Guillaume Faury, Chief Executive Officer d’Airbus. « Je tiens à remercier très sincèrement Bombardier pour l’étroite collaboration manifestée dans le cadre de notre partenariat. Nous sommes engagés dans ce formidable programme avion et partageons la même ambition que le gouvernement du Québec d’apporter une visibilité à long terme à l’industrie aéronautique et spatiale du Québec et du Canada », a ajouté Guillaume Faury.

« Je suis fier que notre gouvernement ait pu conclure cette entente. Nous avons réussi à protéger les emplois payants et l’expertise exceptionnelle développée au Québec, malgré les importants défis auxquels nous avons fait face dans ce dossier en arrivant en poste. Nous avons consolidé la position du gouvernement dans le partenariat, tout en respectant notre engagement de ne pas réinvestir dans le programme. En optant pour le renforcement de sa présence ici, Airbus fait le choix de privilégier nos talents et notre créativité. La décision d’un géant industriel comme Airbus de s’investir davantage au Québec contribuera à attirer d’autres donneurs d’ordres de calibre mondial », a soutenu François Legault, premier ministre du Québec.

 « Cette entente représente une excellente nouvelle pour le Québec et son secteur aérospatial. Le partenariat du A220 est maintenant bien établi et poursuivra sa croissance au Québec. L’entente permettra à Bombardier d’améliorer sa situation financière et à Airbus d’accroître sa présence et son empreinte au Québec. C’est gagnant pour les partenaires privés et gagnant pour le secteur », a déclaré Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation.

 

En direct de 19:00 à 22:00
1947
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.