nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Est-ce que nos jeunes enfants travailleront dans l’espace ?

Est-ce que nos jeunes enfants travailleront dans l’espace ?
Crédit photo: Pixabay

Les enfants qui rêvent aujourd’hui de devenir astronautes seront peut-être sur Mars demain. Avez-vous hâte de le leur annoncer ?

En ce moment, sous notre nez, se déroule une nouvelle course à l’espace. Elle n’est peut-être pas aussi médiatisée que celle qui nous avait menés sur la Lune et pourtant, elle est de bien plus grande envergure. C’est une course vers Mars qui met en vedette l’Union européenne, la Russie, les États-Unis et la Chine. Et heureusement pour vos enfants, le Canada en fait un peu partie.

Objectif Mars

En 2035, la Nasa envisage d’envoyer une équipe sur Mars. Cette équipe devra voyager pendant neuf mois, se poser sur la planète rouge, établir un camp temporaire et revenir. C’est un énorme rêve nourri par l’information des sondes comme Phoenix, qui y a observé de la neige. Ce rêve a toutes les chances de se réaliser une fois que plusieurs problèmes seront réglés. C’est en tout cas ce que croit Marie‑Michèle Limoges, Directrice du contenu scientifique et de la formation au Cosmodôme de Laval.

Elle nous a confié que tout le monde peut rêver d’être les premiers à aller sur Mars, pas seulement la Nasa. La Russie aimerait également y aller, en plus de vouloir retourner sur la Lune. La Chine aussi a bien l’intention de faire ses preuves dans cette course. L’Agence spatiale européenne (ESA) a déjà envoyé le module Schiaparelli en vue d’y faire un tour et les compagnies privées telles que SpaceX travaillent très fort pour gagner cette course. Même l’Inde a envoyé des satellites autour de Mars et des atterrisseurs sur la Lune.

C’est donc autant de chances d’avoir un employeur de l’espace. Malheureusement, le Canada n’a pas ses propres missions, mais comme notre agence est très performante en robotique et en météo, il existe toujours la possibilité d’embauche pour certains vols. D’ailleurs, si les compagnies privées continuent leur développement, elles engageront des gens sans égard à leur nationalité. C’est une chance de plus pour vos enfants qui auront étudié en aéronautique.

Source: Pixabay

D’autres projets, d’autres problèmes

Évidemment, aller sur Mars n’est pas le seul projet auquel les enfants peuvent rêver. D’abord, des voyages autour de la Lune sont déjà prévus. On veut également atteindre un astéroïde et il y a toujours quelqu’un dans la Station spatiale internationale. Mais avant de partir, les agences spatiales devront régler plusieurs problèmes.

Il y a notamment des soucis de santé provoqués par le bombardement des radiations du Soleil. Certaines personnes, surtout des hommes, selon Marie‑Michèle Limoges, perdent temporairement la vue en étant exposés à ce bombardement. Il faudra y remédier avant d’entreprendre un voyage de plus grande envergure. Ce temps donnera aussi aux équipes l’occasion de terminer la cartographie de Mars et d’étudier la planète davantage.

Quand je serai grand, je serai astronaute !

Comme vous voyez, il y a beaucoup à faire dans l’espace. Si vos enfants ne parlent que de planètes et d’étoiles, vous pouvez donc les encourager sans retenue. Leur passion sera nécessaire quand viendra le temps de se démarquer au niveau professionnel, selon Marie‑Michèle Limoges, et ils devront travailler fort.

En effet, pour être un astronaute, il faut avoir un excellent caractère et de bonnes notes. Il faut aussi faire des études universitaires poussées pour intéresser les recruteurs. Certains astronautes sont médecins, d’autres sont pilotes, d’autres enfin parlent plusieurs langues. Ils sont également soumis à des tests psychologiques pendant lesquels on simule notamment des noyades, ou des incendies. Vos astronautes en devenir ont donc beaucoup de pain sur la planche avant d’enfiler leur combinaison.

En attendant que le rêve de vos enfants prenne forme, n’hésitez pas à nourrir leur curiosité avec des livres, des documentaires, des nouvelles de la Nasa et de la Station Spatiale Internationale. D’ici quelques années, nous serons tous à leurs côtés, à suivre la course !

La couleur musicale de vos soirées

En direct de 20:00 à 00:00

1138
100

La couleur musicale de vos soirées

avec Éric Dufresne

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.