Capture d'écran SRC

(98,5 FM) - À la suite du dépôt du rapport sur les incidents survenus en mars dernier sur l'autoroute 13 lors de la dernière tempête de neige, l'industrie du camionnage affirme que la Sûreté du Québec a eu tort de la pointer du doigt.

Dans son rapport publié vendredi, l’ancien patron de la Sûreté du Québec, Florent Gagné, blâme sévèrement la SQ et le ministère des Transports pour le cafouillage de l'autoroute 13 lors de la tempête de neige de mars dernier.

La réaction de l’industrie du camionnage ne s’est pas fait attendre. Elle est en colère puisque selon elle, la SQ a tenté de lui faire porter la responsabilité des incidents forçant près de 300 automobilistes à demeurer coincés dans leur voiture pendant 12 heures sur l’autoroute 13.

«La Sûreté du Québec a décidé de faire un show de boucane. Elle a ramené sur l’industrie du camionnage toute la cause de cette journée. En faisant un spectacle avec l’arrestation d’un camionneur qui faisait face à un mandat pour fraude dans une autre province. On a fait de la caméra et du média avec ça pour dire qu’on avait été cherché l’individu (fautif).

«Les médias ont bien fait leur travail par la suite et on a bien vu qu’il y avait des responsables qui n’étaient pas tout à fait aux postes où ils auraient dû être. On voit que dans ce rapport, il y a une chaîne d’imputabilité qui n’a pas été respectée», a rappelé Marc Cadieux, président de l’Association du camionnage du Québec.